AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


ADMINISTRATRICE ♥

avatar

» I've posted : 457
» I live here since : 20/06/2011
» I live in : Séoul
» Activities : Etudiante & danseuse professionnelle(bien qu'elle ait encore du chemin à faire)


Listen to Me
» School Year
: 3ème année
» Activities
: Danseuse professionnelle mais pas encore vraiment connue et étudie les lettres.
» All About Me
: A " peur " des hommes, est froide aux premiers abords, adorable, sensible, créative, passionnée,...

MessageSujet: Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥ Lun 23 Avr - 17:48



"Shim Young Nae ♥
i am ϟ
ϟ; Choi Soo Young(snsd).
ϟ; 19 ans.
ϟ; Hétérosexuelle pur jus.
ϟ; Célibataire, what else George ? ♥.
ϟ; Dream Stories.
ϟ; Langues vivantes, spécialisation langues asiatiques(Japonais, Chinois, Cambodgien et Thaïlandais).
ϟ; Troisième année.
ϟ; KU.
ϟ; -Elle a peur des hommes. Elle apprend l’Anglais en dehors de ses cours.


i am ϟ
ϟ character ; La jeune fille pourrait paraître comme « peste » aux premiers abords. Je ne pense pas que cela soit pourtant le mot qui la définisse au mieux. Elle a souvent été blessée par les gens qu’elle a côtoyés, sans pour autant croire dans leur réelle amitié, et heureusement, elle n’a pas été naïve à ce point-là. Mais pour se protéger, elle se la joue solo, se disant qu’elle se suffit à elle-même, que c’est une jeune femme belle et forte, que personne ne pourra lui enlever ce qu’elle aime et ce qu’elle est une seconde fois. Parce qu’intérieurement, elle a toujours attendu une certaine manifestation de reconnaissance de la part des autres, surtout de la part de ses parents, qui l’aiment énormément, mais qui n’ont pas su répondre à ses attentes et qui, au final, ont toujours réagi de manière égoïste. Elle aime s’occuper d’elle et s’organiser comme bon lui semble. Cette jeune demoiselle est tout simplement une jeune femme indépendante. Un château fort qui est impénétrable et entouré de douves plus dangereuses que certains marécages connus pour vous embourber et faire venir lentement la mort dans vos poumons à la place de l’oxygène.

Quoi qu’il en soit, dès qu’elle pénètre quelque part, elle est le charisme réincarné. Tout le monde se tourne à son passage. Tout le monde dit que le charisme est quelque chose d’inné. Je crois que même dans sa première vie, elle était dotée de ce rare don de magnétisme que possède certains humains face aux autres, mais son envie de se battre encore plus qu’avant, a renforcé celui-ci. Elle a la classe dans n’importe quelle circonstance, c’est sûr. Mais, tout cela a une limite : bien qu’elle essaye de devenir une sorte de « beauté glaciale » elle n’y arrive pas. Elle ne se lie pas trop aux gens mais ne peut pas s’empêcher d’avoir encore foi en l’être humain. Aussi, elle se surprendra à être encore extrêmement polie avec les personnes âgées par exemple, à rire en présence d’une personne ou l’autre,… ! C’est même maintenant qu’elle est entrain de s’épanouir. Elle est partie pour changer de vie au niveau professionnelle : c’est sûr que cela aura un impact sur sa vie relationnelle, mais pas comme elle le croit. Il est vrai qu’elle conserve encore et toujours l’état d’esprit avec lequel elle est revenue à l’époque où elle était jeune : rester méfiante, se protéger tout en faisant que les gens l’aiment, l’adulent. Mais elle va apprendre qu’elle peut aussi aimer en « toute » confiance. En tous les cas, elle aime se sentir inatteignable, dans tous les sens du terme si vous voyez ce que je veux dire. Vous ne voyez pas ? Tant pis, vous vous en rendrez compte en faisant un RP avec elle. <3

En tous les cas, elle est entreprenante et cherche donc à réaliser ses rêves à fond, peu importe les obstacles. Elle aurait eu la même mentalité avant, si seulement elle ne voulait pas avoir la reconnaissance de ses parents derrière. Parce qu’au fond, elle a toujours eu cette nature battante en elle. Elle lui faisait peur, c’est ainsi qu’elle l’a refoulée, l’utilisant simplement pour survivre un minimum. C’est en voyant sa vie, elle s’est dit qu’elle avait tout intérêt à laisser éclater ce côté d’elle. Elle a quasiment fini par éprouver une sorte de haine pour ses parents, allant jusqu’à refaire sa crise d’adolescence, de manière tout de même plus mature qu’une bête crise que ferait une banale enfant de treize ans. Elle en a tout de même vingt et est extrêmement mature, comme elle l’était déjà avant, sauf que maintenant, elle reste lucide, ou plutôt, elle accepte ce côté lucide, pour ne plus se voiler la face. Avant, elle avait aussi cette capacité à comprendre le fonctionnement de certaines personnes mais elle ne croyait pas en son propre atout. En l’ancienne Young Nae, tout n’était que refoulement, qu’elle laisse aujourd’hui éclater. Tout cela contribue à une espèce de solitude pré auto organisée, dans laquelle elle se complait, mais elle va se sentir plus à l’aise, plus confiante, ce qui va la faire, paradoxalement, s’ouvrir un peu aux autres, ce qui va l’épanouir. Mais ne parlons pas de son avenir pour le moment. Après tout, je ne sais pas tout non plus, je ne suis que la narratrice de Shim Young Sae, qui, aujourd’hui, en 2020, porte son nom mieux qu’à n’importe qu’elle moment de « ses » vies.

Donc, en résumé, elle n’a pas l’air très sociable aux premiers abords mais est cultivé et aime faire partager sa culture, ses passions et va finir par un peu plus s’ouvrir aux autres. Sinon, elle est d’un naturel méfiant, arrogant, et je ne vous souhaite donc pas de lui chercher des noises, sinon, elle risquera de se défouler sur vous, et n’oubliez pas qu’en plus, elle a quelques années de self-defense derrière elle tout de même. Au moins, ses parents lui auront servi à quelque chose, a-t-elle pensé à maintes reprises concernant ces cours.

Sinon, elle a un gros défaut, qui l’énerve aussi mais après tout, on ne se refait pas complètement : le désordre. Par manque de temps et/ou par flemmardise, elle ne range pas. Mais c’est surtout parce qu’elle manque encore de structure, et qu’elle ne jette jamais rien, s’attachant souvent à la valeur sentimentale qu’elle possède pour tout, ou parce qu’elle a peur d’avoir besoin d’un objet après avoir mis ceux-ci aux ordures et donc, le rendre irrécupérable, dans tous les sens du terme. Elle arrive à ranger sa chambre de fond en comble en général, du moins en apparence. C’est la raison pour laquelle, après un mois, tout jonche à nouveau le sol, et elle en a assez de ranger, profondément ou non, alors elle laisse traîner les choses, jusqu’à ce que cela l’énerve et qu’elle se mette tout d’un coup à ranger. Elle vit souvent dans le sprint ou dans le relâchement total. C’est son caractère, mais également sa vie qui le veulent, et chacun influence l’autre.

Lorsqu’elle rentre chez elle, bien qu’elle aime rester un minimum féminine en général, elle se déshabille pour enfiler un jogging et se détend derrière son ordinateur, en écrivant, en regardant une série, en s’étirant, en s’entraînant(même si elle le fait plus dans la rue ou dans un studio),… ! Elle aime le confort, c’est pourquoi chez elle, elle ne quitte pas ses lunettes. Sinon, elle boit souvent beaucoup de thé glacé, d’eau plate et ce genre de boissons.

La demoiselle est quelqu’un de très énergique, et paradoxalement, de très souriant. Lorsqu’elle danse et qu’elle est concentrée, elle peut retrouver une certaine dureté dans les traits, mais cela peut également l’épanouir, la rendre souriante, mignonne, adorable,… ! Bref, ce sont toutes ces facettes que regroupent notre jolie adolescente, qui en plus de tout cela, n’a pas sa langue dans sa poche, a un grand sens de la répartie et de la justice, car c’est une gentille personne, et qui semble n’avoir peur de rien, pour conjurer le fait qu’elle a été élevée dans la peur. Ou elle est taciturne, ou elle est extrêmement bavarde, elle fonctionne par extrême, quoi que ses deux passions l’apprennent à doser l’essentiel en général. A part cela, elle est très débrouillarde, sensible, généreuse, impulsive,… !

Pour terminer, sachez donc ceci : elle a beaucoup de défauts, est charismatique, impose le respect. Elle sait également tenir un secret (je ne parle pas d’un secret d’enfant, mais de secret lourd, sérieux), il lui arrive (plus souvent qu’on ne pourrait le croire) de sourire de manière naturelle, et au fond, elle reste toujours fidèle à elle-même et ne trahit jamais les valeurs qui lui sont propres. Et n'oubliez surtout jamais que c'est une travailleuse acharnée qui peut frôler le surmenage: attention de ne pas attiser ses nerfs, souvent à vif. Mine de rien, cette demoiselle est imprévisible
i am ϟ
ϟ so far i've... ;
Certaines expériences humaines sont traumatisantes. Elles peuvent parfois sembler infimes. Je vous en propose une. Un jour, lorsque vous êtes tout seul chez vous, de préférence un jour de pluie, restez par terre, contre votre lit. Entendez, pour toute musique, votre respiration qui n’est qu’une musique temporaire de la Vie mêlée aux bruits trépidants des aiguilles cliquetants contre votre pendule, si vous en possédez une naturellement. Alors, à partir de ce moment-là, tout autour de vous semblera étranger à vos yeux. Vous ne pourrez plus vous enfuir, profondément ancré dans une réalité qui a tout d’une profonde léthargie dont vous ne vous réveillerez qu’en vous replongeant dans un autre sommeil, appelé « La Mort » mais qui sera peut-être encore moins plaisant. Vous voyez ce que ça fait maintenant ? Alors vous êtes prêts pour la lecture de mon propre journal intime. Si vous tombez dessus, ce n’est pas que je suis morte, non. Ou peut-être que si en fait. Mais pas maintenant. Je m’apprête simplement à faire un autre long voyage à la quête des merveilleux goûts que possède la vie mais dont je n’ai jamais eu que des aperçus, ce qui constitue le summum de la souffrance et de la frustration.

Cher journal, ( 13 Février 2016):
Il y a des choses qui ne peuvent pas se dire, mais qui communiquent entre elles, dans la chaire qui recouvre un squelette comme les autres, la mienne. Je ne peux rien dire, ou en tous les cas, les mots justes ne viennent pas. Alors je n’ai plus qu’à attendre, qu’à espérer. Le problème de l’espoir, c’est qu’il fait vite appel à son meilleur ennemi « le désespoir ». A croire que l’espoir est encore plus sadique que ce dernier. En se réfugiant directement dans les espoirs, sans s’enfermer dans de brèves illusions, alors, on peut arriver à se dire que tout cela, le monde dans lequel on est plongé finira par disparaître ! On(comprendre « Je ») suppose qu’on finira par se réveiller, comme si la vie n’était que l’antichambre d’un autre monde. Je ne parle pas d’un monde rempli de fées et d’elfes, où le malheur aura disparu de la surface de celui-ci. Non, je parle d’un autre monde, qui est fait autrement. C’est ce qui s’appelle « espérer ». Oui mais en désespérant, on retrouve cette même envie de « mort », d’accéder à l’au-delà. Et en règle général, le simple fait d’espérer est une horreur. Car lorsqu’il nous lâchera du point le plus haut du ciel, on ne sera plus qu’un tas de cendres sur la Terre ferme. Alors nous désespérons pour ne plus avoir de faux espoirs. Et le désespoir nous ramène toujours à l’espoir. Quoi que je fasse, je finis toujours par espérer, et par retomber, aussi lourdement qu’une bombe lâchée d’un avion…elle a été créée pour détruire, elle remplit sa mission en s’autodétruisant. J’aurai voulu être comme la pluie, une pluie incessante, infatigable qui lave tout sur son passage, avec force, puis avec douceur, tantôt avec rage et passion, tantôt avec lenteur. Je ne sais pas, je ne sais plus où j’en suis. Souvent, de mon lit, je tourne la tête vers le côté droit, et je peux apercevoir la ville baignée de lumières, de gens affairés, et de personnes dansant sur de la musique. J’aimerai tant aller les rejoindre. Mais à quoi bon ? Je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas comme ça. Je ne suis pas comme ça. Je dois continuer à côtoyer les mêmes étudiants, avec qui je bosse durement. Je n’ai pas le temps de m’amuser, ni de m’approcher de ces danseurs de rue. Hier, l’un d’eux m’a abordée :

« Tu es mignonne. » j’ai haussé les épaules à l’entente de cette phrase ridicule et j’ai passé mon chemin. Je suis forte quand je le veux. Je l’ai ignoré, il m’a mis la main violemment sur l’épaule et a voulu m’impressionner en m’en collant une . J’ai esquivé sans aucun problème, bien qu’un peu rouillée. Puis, je me suis étirée, je lui ai donné un bon coup de pied dans les bijoux de famille, et je suis partie sous un tonnerre d’insultes, mais sans plus. Lorsque je suis rentrée à la maison, maman n’était pas encore rentrée, papa non plus. Je ne sais pas ce qui cloche. Peut-être que cette grande maison est faite pour avoir ses murs emplis de résonnance, pas pour être vide de sens. J’ai lâché mon sac au sol, je me suis saisie de mon chien, je l’ai laissé partir, et je suis allée faire mes devoirs. Après tout, je suis bien mieux derrière mes cahiers.
J’ai pris des cours de self-defense à l’âge de dix ans. Rien de bien sérieux, mais je m’en sortais bien. Mes parents m’y avaient inscrite. J’ai été élevée dans la peur de l’autre, surtout depuis ce fameux soir…rien que d’y penser, j’en ai la nausée. Dire que l’assassin court toujours… !

Cher journal,(14 Mars 2016) :
J’ai revu ces coupures de journaux.

C’est tout. Je ne sais pas quoi dire de plus. Mais je me revois grimper les escaliers du grenier pour aller jouer à mes jeux d’enfants. C’est la première fois que j’ai pleinement compris ce qui est arrivé ce soir-là. J’avais dix ans lorsque j’ai été réveillée par des bruits stridents de gyrophare ainsi que par de violents claquements de portes de voiture. Je me suis glissée dans l’obscurité. On venait d’entrer dans la maison. Les parents n’étaient pas couchés, ils avaient les traits tirés depuis plusieurs jours. Je n’ai rien entendu. Mais les larmes ont coulé toutes seules, et c’est comme cela que les policiers m’ont aperçue, toute tremblante dans la cage d’escalier.

L’assistant du commissaire s’est levé de son lourd fauteuil en cuir et est venu près de moi :

« Tu devrais être au lit. » m’a-t-il dit avec un large sourire.

« Que se passe-t-il ? »

« Merde, je déteste dire ça à une pauvre gosse » a-t-il déclaré à l’intention de son ami avant de se retourner face à moi, ses grands yeux noirs brillaient encore dans l’obscurité :

« On a retrouvé ta sœur…elle a été tuée par une méchante personne. » sur le coup, je n’ai pas pleuré, tant j’étais abasourdie. Au bout de quelques minutes, ou de quelques secondes, je ne peux pas l’affirmer tant j’étais abasourdi, j’ai commencé à éclater en sanglots étouffés avant que mes larmes ne s’accompagnent de gémissements bruyants ainsi que des hoquets que je ne contrôlais pas. Mes parents ne m’ont rien dit sur l’assassinat de ma sœur. Les investigations ont durées pendant deux ans. Mon père était en proie à des sauts de colère assez faramineux, alors, comme j’avais peur, j’allais me cacher au grenier.

C’est ainsi que je suis tombée sur le coffre à trésor qui était le symbole de mes jeux d’enfants, je jouais beaucoup aux pirates quand j’avais six ans. Mais, sous mon trésor, constitué de jouets, il y avait un carnet vert. Je l’ai saisi…

Des coupures de journaux, soigneusement collées, des articles de blog,…ce cahier en était rempli. Il y en avait un second, encore incomplet. Je les ai feuilletés, et j’ai vu apparaître en gros titres :

« UNE JEUNE FILLE RETROUVEE MORTE & AGRESSEE SEXUELLEMENT DANS UNE RUELLE SOMBRE PROCHE DE LA PERIPHERIE DE SEOUL »

« UNE ADOLESCENTE VIOLEE ET POIGNARDEE. »

« AFFAIRE JUNG RAN : YANKEE PRESUMES COUPABLES. »

Ces lettres me donnaient le tournis. J’ai dégluti et j’ai humecté mes lèvres, des petites peaux s’y formaient déjà, sèches, rugueuses, désagréables, et je m’en moquais :

" Shim Jung Ran, habitant dans une rue de Séoul, s’est retrouvée dans une rue de la périphérie de la capitale, sur le capot d’une voiture. (…) "

Tout ce sang était donc le sien, mais pas que celui de ses plaies visibles…je me suis mise à avoir le tournis d’une manière très virulente, le vide se faisait dans ma tête, je ne pouvais plus articuler le moindre son pour moi-même :

" (…) d’après certaines sources, la jeune fille fréquentait des voyous pour se procurer de la drogue-on en a retrouvé dans son sang-, là, l’un d’eux l’aurait abusée sexuellement et l’aurait ensuite poignardée. Nous n’en savons pas plus. " et là, j’ai réellement fondu dans un fracas de sanglots.

Cher journal(15 Août 2018) :
J’ai obtenu mon diplôme des études secondaires. Maman me félicite « j’ai toujours été sage ». Oui, mais, à quel prix ? J’ai envie d’écrire : elle me dit que les romans ne rapportent pas. J’ai envie de danser, elle me dit la même chose. « Fais attention de ne pas tomber sous l’emprise de la drogue, comme ta sœur. » pourtant, elle aurait dû le savoir, Jung Ran n’était jamais tombée dans la drogue, elle n’en avait pas les symptômes de base. Mais bon, ça, elle ne l’a pas remarqué. Elle était déjà très fortement occupée à l’époque. Depuis nos huit ans et quinze ans respectifs, elle a toujours été absorbée par son travail. Elle a essayé de concilier son travail et sa vie de mère de famille ainsi que celle d’épouse : elle a échoué, sans s’en rendre compte, et notre père est pareil. Lorsqu'elle a sû que j'étais au courant, elle s'est simplement excusée, et j'ai évité d'en parler à mon père ainsi que de remettre de l'huile sur le feu en tenant tête à ma mère. Une enfant de dix ans peut tout comprendre mais cela, elle ne le savait pas.

Ce matin, nous avons eu une conversation avec maman.

Nous étions dans le salon, lorsque mon portable a sonné. C’était un camarade de classe, un bosseur bincolard qui est bizarre ces temps-ci. Maman aimerait que cela soit son gendre et qu’il n’y a pas que le physique dans la vie. Mais il ne me plait en rien, on s’aide dans les études, point barre, cela s’arrête là.
Maman m’a poussée à aller le rejoindre à la bibliothèque. Pourtant, lorsque je m’y suis rendue, il n’y était pas. J’étais prête à partir quand, fruit du hasard ou pas : j’ai reçu un texto de lui : « Rendez Vous dans la cour derrière la bibliothèque, sous le porche. » je me suis demandée pourquoi il voulait aller là, mais je voulais en finir, j’avais autre chose à faire que de le rencontrer et l’écouter se plaindre, car j’avais envie, pour une fois, de me détendre derrière une série.

Je suis arrivée dans la Cour. J’ai senti une pression sur mon poignet, et je me suis retrouvée face au «
camarade" en question :

« Ouf, c’est toi. Tu m’as fait peur tu sais. » là, il m’a fermé la bouche avec ses lèvres, une grosse bouche épaisse et gluante. Je les ai toujours sèches depuis ce jour où j’ai découvert les journaux. Je croyais que le repousser allait suffire, mais il ne me lâchait pas, ses mains devenaient baladeuses. J’ai cru revoir les photos de ma sœur, la jupe relevée, tandis qu’il relevait la mienne. Il avait décidément plus de forces que je ne le croyais. J’ai réussi à me défendre, grâce à mes cours, que j’ai arrêtés au bout de quatre ans, et je suis partie. Ce sale puceau a failli…a failli…

Cher journal, (Le 17 Juin 2020) :
Je suis rentrée en fac de médecine.

Mais je n’arrive pas à m’en réjouir. Malgré deux ans de préparation qui m’ont coûtée la dernière partie de ma vie sociale qu’il me restait, ou presque. J’ai toujours les mêmes « amis » mais j’aimerai changer.

Cher journal(17 Juin 2024):
Les études de médecin, c’est l’horreur.
Mais je dois tenir.
Cependant…cette souris était mignonne…
Mais je dois tenir.
Devoir tenir.
Tenir.
Tenir.
Je tiens.
Je vais tenir.
Je le dois.
Je le peux.
Mais, est-ce que je le veux ?
J’en suis à ma quatrième année. Encore sept ans minimum.

Cher journal(18 Mars 2025) :
Lorsque je l’ai revu, j’ai cru que j’allais m’évanouir. Il est dans la même faculté de médecine que moi.
J’ai envie de le tuer quand je le vois, surtout quand mes yeux se posent sur ses grandes lèvres épaisses et ses mains grasses.

Cher journal(21 Janvier 2026) :
Cet imbécile m’a fait des avances. Mon groupe d’amis a rigolé, et lui a fait croire que j’ai été sa copine dans le temps. J’ai dit que c’était un mythomane, mais les autres m’ont trouvée bizarre quand il est arrivé sur le campus, surtout qu’il est relativement admiré maintenant, il ne fait que se vanter « Je suis allée en Angleterre suivre des cours de Droits, j’ai sauté plusieurs années, et j’entreprends de faire des études de médecine. » j’ai pensé à maintes reprises « Imbécile, comment veux-tu devenir médecin et avocat ? C’est puéril, tu ne pourras jamais combiner ces deux métiers. C’est jouer avec la vie des gens. Mais tu aimes ça. »
Il m’a demandée en mariage. J’ai pris peur. Surtout quand il m’a fait des menaces. Il est devenu très influent et il m’a dit « Je pourrai très bien tomber sur une photo de toi compromettante, par inadvertance, dans mon lit ou autre. » Mais Math m’a aussi fait des avances, il est aussi influent. J’ai accepté de commencer à le fréquenter. A présent, nous sortons ensemble.

Cher journal(23 Janvier 2030) :
Math est un américain tout ce qu’il y a de plus ordinaire, mais beaucoup de filles l’apprécient. Il m’a demandée en mariage, je le fréquente depuis quatre ans. L’autre a à nouveau voulu faire de moi sa fiancée. J’ai refusé et j’ai accepté la demande de fiançailles de Math.
Cher journal( 25 Juin 2031) :
J’ai fini mes études de médecine.
J’ai 31 ans.
Et je suis enceinte.

Fin du journal intime.

Après cela, je suis devenue une femme d’une bonne trentaine d’années. ! J’étais élégante et mure, mais mes traits tirés ne mentaient à personne. Je suis toujours assistante en médecine mais ne me suis jamais élevée au rang de médecin, certainement par manque d’envie et de motivation.

Lorsque j’ai eu trente-cinq ans, j’ai découvert un secret horrible. Je suis retournée dans la ruelle où ma sœur a été retrouvée, morte et violée. Soudain, elle a entendu du bruit. Je me suis cachée juste à temps. J’ai assisté au début de la scène. Un homme, très vieux, d’une soixantaine d’années, emmenait une jeune fille avec lui. J’ai appelé discrètement la police, comprenant ce qui se tramait. En raccrochant, j’ai relevé la tête vers ce qui se déroulait devant moi, qui me faisait toute petite derrière des caisses en bois. Cet homme était le policier qui m’avait trouvée recroquevillée dans la cage d’escalier.

« Vous devez avoir des informations sur le vol d’hier. Je vous y ai vue mademoiselle, on ne rate pas une jolie fille. »

« C’est une étrange direction pour un commissariat. »

« C’est normal, nous allons dialoguer d’une autre manière. »

Il l’a plaquée contre le mur. Elle a essayé de se débattre et n’y est pas arrivée.

L’homme s’est fait prendre juste avant de commettre le paroxysme de l’irréparable. Et j’ai compris ce qui était arrivé à ma sœur. Elle a été victime d’un violeur qui n’hésitait pas à calmer à long terme ses victimes une fois que celles-ci lui donnaient trop de fil à retordre, et ce, en leur injectant une dose de drogue pour ainsi les rendre dépendantes. Pourquoi avait-il tué ma soeur alors ? Il a dit que c'était parce qu'elle se débattait avec tant de vivacité qu’il en a trop mis…mais au fond, la réponse la plus plausible est que cela l’excitait d’avoir la vie d’une innocente jeune fille entre ses mains.

J’élève à présent mes deux filles, mon mari, Math, me trompe mais je ne dis rien, me contentant d’aller travailler en tant qu’assistante médicale avant de revenir épuisée à la maison. Je déteste son travail, je me lève avec les pieds de plomb, souffre d’insomnie et me couche tôt, sans profiter de mes filles, ou tard, et alors, elle a encore plus de mal à se réveiller pour conduire ses filles à l’école, et continuer son travail.
Un jour, à l’aube de mes cinquante ans, je suis tombée dans les pommes, et j’ai pleinement repris connaissance une semaine plus tard, en proie à un puissant surmenage. La première image qui est apparue devant mes yeux : le souvenir d’une des rares après-midi de shopping avec une ancienne patiente qui est devenue une copine. Je me suis retrouvée face à un immeuble où était projeté une publicité en hologramme. C’était quelques minutes avant que mon corps ne me lâche. Cette pub était plus colorée que les autres et avait directement attiré mon regard :

« Le Séoul d’il y a trente ans vous manque ? Vous voulez effacer des erreurs commises par le passé ? N’attendez plus : venez nous rejoindre(…) ». Je me suis levée avec une telle rapidité que j’ai senti la chute de tension arriver. Je me suis redressée et j’ai repris mes esprits. Mais un surplus d’énergie compressait ma poitrine, et j’ai murmuré :

« Séoul…me voici ! » dans ma tête, il s’agit du Séoul d’il y a trente ans bien sûr. Ma copine avait rigolé en regardant la publicité :

« Pas pour moi, merci, c’est stupide, si ça se trouve, ça ne marche pas. Et quand bien même, ce n’est
qu’éphémère. »

Mais pourquoi ne pas essayer ? J’ai passé ma vie à me conformer à un moule qui n’était pas moi. En entreprenant ce voyage, éphémère ou pas, je vais changer !


    icon ÉDIT.
      here's my creator ϟ
      ϟ pseudo ; blabla
      ϟ 18 étés ; blabla
      ϟ Fluctuante ; x/7
      ϟ comment as-tu connu le forum? ;A ton avis ? Grâce à la fondatrice, mon petit nem en chocolat(<--ou comment faire fuir les membres potentiels…revenez, je suis normale (a)).
      ϟ commentaire ; Longue vie à BTSblabla

    Formulaire par Walrus pour Back to Seoul. Tous droits réservés.



    _________________


    Mister Taxi, take me everywhere !ஐ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    FONDATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 750
    » I live here since : 15/07/2010
    » I live in : Séoul
    » Activities : chant ; seconde année ~


    Listen to Me
    » School Year
    : 2nd Année en chant ~
    » Activities
    : Club de dessin & théâtre
    » All About Me
    : Grande fan de Kpop ♥ Danse sur tout ce qui lui tombe sous la main ♥ Raffole de la Barbe à Papa ♥ Tombe facilement Malade ♥ Se coupe souvent ♥ Aime cuisiner ♥ Voleuse de Téléphones portables qui déchire tout -oupas- ♥

    MessageSujet: Re: Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥ Lun 23 Avr - 18:29

    MASA *__* ♥ MON PETIT NEM AUX FRUITS ~
    Changement de tête de young nae *_* sooyoung *_* ♥ Bref, that's good (: ~ Bref, tu sais que je n'ai rien à redire sur ta fiche : D


    ♛ shim young nae;
    tu fais à présent officiellement partie des nôtres ~
    Tu peux maintenant courir faire ta fiche de lien, ainsi que les demandes tel que ta chambre ou ton logement, tes clubs. Après avoir lu les indications bien-sûr. ♥ Tu peux aussi créer ton portable & ton Mail. Ah oui & en cas de problème; contacte Park Young Im ; Kang Jae Wook ou Shim Young nae. Nous sommes tous là pour ça ♥

    Amuse toi bien ici, parmi nous ~


    _________________

    you drive me crazy...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-seoul.chforum.net


    ADMINISTRATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 457
    » I live here since : 20/06/2011
    » I live in : Séoul
    » Activities : Etudiante & danseuse professionnelle(bien qu'elle ait encore du chemin à faire)


    Listen to Me
    » School Year
    : 3ème année
    » Activities
    : Danseuse professionnelle mais pas encore vraiment connue et étudie les lettres.
    » All About Me
    : A " peur " des hommes, est froide aux premiers abords, adorable, sensible, créative, passionnée,...

    MessageSujet: Re: Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥ Lun 23 Avr - 18:33

    Haha, ce qui m'amuse c'est que je me fais valider alors que je suis admin XD :p
    ♥ Oui, changement de tête ! Tu sais que Soo m'inspire plus que YoonA et en plus, en refaisant ma fiche, je trouvais qu'elle collait vraiment bien au personnage contrairement à ce que je craignais...fanta, we have fun !! ♥ Bref, merciiiii ! ♥♥

    _________________


    Mister Taxi, take me everywhere !ஐ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    FONDATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 750
    » I live here since : 15/07/2010
    » I live in : Séoul
    » Activities : chant ; seconde année ~


    Listen to Me
    » School Year
    : 2nd Année en chant ~
    » Activities
    : Club de dessin & théâtre
    » All About Me
    : Grande fan de Kpop ♥ Danse sur tout ce qui lui tombe sous la main ♥ Raffole de la Barbe à Papa ♥ Tombe facilement Malade ♥ Se coupe souvent ♥ Aime cuisiner ♥ Voleuse de Téléphones portables qui déchire tout -oupas- ♥

    MessageSujet: Re: Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥ Lun 23 Avr - 18:34

    & ouais, comme sung oh & wookie ♥ mouhahaha ~
    Mais de rien *_*

    _________________

    you drive me crazy...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-seoul.chforum.net


    ADMINISTRATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 457
    » I live here since : 20/06/2011
    » I live in : Séoul
    » Activities : Etudiante & danseuse professionnelle(bien qu'elle ait encore du chemin à faire)


    Listen to Me
    » School Year
    : 3ème année
    » Activities
    : Danseuse professionnelle mais pas encore vraiment connue et étudie les lettres.
    » All About Me
    : A " peur " des hommes, est froide aux premiers abords, adorable, sensible, créative, passionnée,...

    MessageSujet: Re: Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥ Lun 23 Avr - 18:51

    Haha, je sais et y a pas de mal, je trouvais juste ça drôle ! Merci donc ! ♥

    _________________


    Mister Taxi, take me everywhere !ஐ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥

    Revenir en haut Aller en bas

    Let the sun shine and the glory come feat Choi Soo Young [So Nyeo Shi Dae]♥♦♣♦♥

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Back to Séoul :: Administration :: cartes d'identités :: Acceptées-