AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



» I've posted : 24
» I live here since : 30/04/2012


MessageSujet: Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni Lun 30 Avr - 17:02



"Miyamoto Akira♥”
i am ϟ
ϟ; Shin Soo Hyun[U-Kiss].
ϟ; 21 ans.
ϟ; Je suis un taureau moi !(Comprendre : hétéro)
ϟ; Tout cela est extrêmement complexe.
ϟ; Sentimental Stories.
ϟ; Danse.
ϟ; Deuxième année.
ϟ; Yeonsei University.
ϟ; Oreille gauche percée.

i am ϟ
ϟ character; Le jeune homme que vous avez en face de vous est quelqu’un entouré par le mystère de sa douleur. Il restera toujours le garçon qu’il a été, mais la force des choses fait que cela peut basculer à tout moment. Il est comme un funambule sur la corde de son cœur. Si celle-ci le faisait tomber, il en deviendrait piquant, arrogant,… ! Au fond, cela reste dans son caractère initial car quelqu’un aurait peut-être réagi différemment en étant dans des situations indélicates, sans avoir pour autant vécu toutes les secondes de la vie d’Akira. Commençons d’abord par le commencement, quelque chose d’immuable qui constitue notre beau et jeune nippon.  C’est quelqu’un qui a le cœur sous la main. Adorable, généreux, serviable, attentif, prévoyant, attentionné, ne demandant qu’à aimer son prochain,…voici toute une liste d’adjectifs qui qualifient à merveille notre Akira. C’est un jeune homme comme on n’en voit toujours que trop peu. Il est toujours poli avec les gens, pour peu qu’ils le soient avec lui, souriant, optimiste, protecteur,… ! Oui, il ne manque pas de qualités. Et pourtant, Dieu sait s’il a des défauts. Et pour cause, ceux-ci se manifestent tout particulièrement en la présence de Young Im, la fille qui a volé son cœur, ou lorsqu’il sort d’une dispute avec elle. Hautain, arrogant, cassant,…il est vrai qu’Akira a toujours été franc, et que cela ne s’arrange pas. Cette qualité est également un défaut dans ce genre de cas car il n’y va pas de main morte quand il a quelque chose à dire. Ce serait même le contraire. Il sait y faire pour casser les gens qui l’agacent. Il est observateur et il peut enrober son cœur chaud d’une calotte glacière tellement épaisse que celle-ci ne fondra que très peu. Dans ces moments-là, il devient calculateur, sournois,…et ce n’est pas parce qu’il est d’une nature franche qu’il parlera de ce qu’il ressent. C’est même tout le contraire. Il se cache derrière des méchancetés dites à la personne qui l’a blessé, pour ne pas devoir se mettre à nu. Akira est très pudique.
Passons maintenant à une brève discussion de ses goûts. Il aime les fruits, en particulier les cerises et les prunes, les glaces, tout ce qui se mange en règle générale, le riz, le maïs et les pâtes ! Il en mangerait des kilogrammes sans s’en lasser. Après tout, ne dit-on pas que les pâtes sont le plat préféré des étudiants ? Akira aime cuisiner, et oui mesdemoiselles, mais ce n’est pas pour autant une passion, alors quand il a la flemme, rien n’équivaudrait un bon sachet de tagliatelles avec une petite sauce carbonara. Il adore également la nourriture japonaise : gyudon, curry, sushis, sashimi, gyoza, gohan, takoyaki,… ! Tout ce qui est de ce genre est susceptible de passer dans l’estomac du jeune homme après avoir été longuement mastiqué amoureusement-comment ça, la description n’était pas utile ?-. En ce qui concerne les choses qui lui font plaisir, il adore entendre les jeunes filles dire qu’il a un beau corps. Tout simplement. En revanche, il détesterait faire de la peine à l’une d’entre elles, voilà pourquoi il disait toujours la vérité à ces jeunes femmes en disant que son cœur est déjà pris. Maintenant, celui-ci étant en balance, il ne le revendique plus…ou moins en tous cas ! C’est quelqu’un de très fidèle, même si rendre Young Im jalouse serait très jouissif pour lui.
Il déteste les jeanfoutre, les je-m’en-foutismes, ceux qui disent «  après moi les mouches », ceux qui croient toujours tout connaître, ceux qui jugent plus vite que leur ombre, ceux qui se donnent injustement des excuses pour justifier leurs actes ou leur passivité. Akira est pantouflard mais il est également dynamique, et voir des mollassons 24h/24 l’insupporte. Il déteste l’improvisation. Pour lui, tout doit être calculé à l’avance. Malgré son bordel intergalactique chez lui, c’est quelqu’un de très structuré et d’organisé.
Mais nous pouvons parler d’Akira pendant des lustres alors voici ma petite proposition, qui j’en suis sûre, vous plaira : que diriez-vous de faire sa connaissance ?
i am ϟ
ϟ so far i've... ; J’ai encore, parfois, l’odeur âcre de la poussière dans les narines. Pourtant, cela fait tellement longtemps que je ne suis pas retourné dans le petit appartement dans lequel nous habitions avec ma famille au Japon. Tout le monde s’évertue à dire que l’argent ne fait pas le bonheur. Que les valeurs véritables se trouvent dans les relations familiales et dans celles que nous entretenons avec nos amis ainsi que de magnifiques rencontres qui nous bouleversent à jamais. Je suis d’accord avec tout cela. Pourtant, ce qui a cassé ces images de bonheur simple de mon histoire est l’absence d’argent. Il ne faut pas croire pour autant que je n’en garde que de mauvais souvenirs.
Ma vie a commencé par la mort vu que ma mère est décédée en accouchant. Orphelin dès ma naissance, je n’osais rien dire. J’avais peur que ce simple fait ne se retourne contre moi à l’école. Voilà pourquoi je n’en parlais pas. J’étais un enfant joyeux, sans problèmes…et surtout sans maman… ! Elle me manquait, j’aurais voulu la connaître. Mais ne l’ayant jamais connue, les autres n’auraient pas compris pourquoi elle me manquait alors j’ai préféré noyer mon chagrin dans des sourires. Je suis allée dans une petite école maternelle située dans la périphérie de Tokyo, et ce fût également là que se situait mon école primaire. Nous n’avions pas beaucoup d’argent, mon père accumulait quelques petits boulots qui nous permettaient de manger un minimum. Et j’avais une grande sœur que j’aimais énormément : Kana. Elle était douce comme une fleur rose pâle, piquante comme le pire des poisons… ! Elle me défendait toujours au besoin et m’aidait dans mes devoirs quand papa rentrait trop tard à la maison… ! Je me souviens encore de la chaleur de nos pieds qui se touchaient sous le kotatsu pendant qu’elle me faisait réviser avant d’étudier elle-même jusqu’à des heures pas possibles. Elle était déjà au collège puis au lycée. Papa n’avait pas de problèmes d’alcool, c’était un bon père malgré le fait qu’il était parfois un peu absent et qu’il ne pouvait pas toujours assister aux réunions parents-professeurs. J’entrepris d’avoir une bourse pour rentrer dans un collège privé et ainsi devenir un génie qui sauverait ma sœur et mon père de la misère. Nous dormions à trois sur un parquet rempli d’humidité, emmitouflés dans une couverture qui prit rapidement la chaleur de nos trois corps. En vérité, cela aurait pu continuer comme ça encore quelques années. Cela ne m’aurait pas dérangé. Je fus accepté dans ce collège mais je n’avais pas les notes qu’il fallait pour avoir droit à l’intégral de la bourse. Et au même moment…mon père disparu ! J’avais alors douze ans.
Le mois qui avait précédé sa disparition, un homme propre sur lui, impeccablement vêtu de noir nous attendait derrière la petite table à laquelle je tenais tant. Kana m’avait ramené des cours, ma petite main était bien cachée dans la sienne. Kana n’était pas restée avec ses amis exprès pour être devant la grille du collège le plus tôt possible. Je n’étais plus à un âge où on tenait la main de sa grande sœur mais cet homme m’apeurait, alors mes mains se sont mises à trembler et elle a pris ma main dans la sienne avec une simplicité merveilleuse. Cet étranger s’entretenait avec mon père, il s’est levé dès qu’il nous a remarqués :
« Tu as quel âge mon grand ? Ne ferais-tu pas mieux de devenir un homme pour protéger celle qui doit être ta sœur, je présume ? » cette phrase résonna comme un coup de poing dans mon abdomen. Et il s’en alla. Quand notre père disparu, un mois plus tard, nous croyions qu’il nous avait abandonnés, qu’il était parti fonder une vie meilleure ailleurs. Le seul élément que nous disposions était un mot de papa :
« Je vous recontacterai. Quittez cette maison, elle va s’effondrer. Je suis parti en chercher une autre. La mère de Subaru vous hébergera. » Subaru était la meilleure amie de Kana, elle était un peu moins pauvre que nous mais ce n’était pas non plus très resplendissant ! Néanmoins, nous n’avions pas le choix. Pour vous remettre les choses dans le contexte : mon père est parti juste avant mon entrée au collège… ! N’ayant pas réuni les fonds en plus d’une petite bourse me permettant d’accéder à des études aussi hautes, j’ai voulu m’inscrire dans un collège publique où il resterait de la place. Pourtant, Kana m’avoua qu’elle avait réglé les choses avec le collège que je visais et que je pouvais y aller. Je ne me suis pas douté qu’elle avait trouvé un petit boulot qui allait lui faire tant de mal… !
Bref, ainsi, les mois passèrent. Je n’avais plus de parents mais il me resta Kana.
Un jour, nous avons reçu un coup de fil : une voix masculine a résonné dans nos oreilles. Et ce ne fût pas celle de notre père. D’ailleurs, la manière de parler Japonais qu’avait cet homme montrait bien qu’il était étranger.
Nous avons enfin compris que notre père ne nous avait pas abandonnés.
L’étrange monsieur qui était venu voir notre père était un huissier. Il voulait nous éjecter et nous mettre à la rue.
Pour que nous ne devenions pas SDF, papa a voulu aller chercher de l’aide à un ami habitant en Corée du Sud. Ce dernier nous invitait souvent chez lui en nous payant les trajets, ce qui gêna mon père. Alors, quand en plus il nous proposa de ravoir des passeports, vu que les nôtres ont expiré, mon papa a refusé à cause de sa fierté. C’est comme cela que nous n’avons plus pu partir en vacances pendant deux ans. Pourtant, je m’amusais bien avec deux fillettes qui habitaient là-bas et qui avaient à peu près mon âge : WooRi et surtout Young Im. Malheureusement papa n’avait toujours pas ravalé sa fierté. Il n’appela donc pas son ami et il est parti le rejoindre en bateau. Papa l’avait prévu : le voyage fût difficile à supporter : voilà pourquoi il ne nous a pas emmenés avec lui. Et il nous en a dit le moins possible pour éviter de nous inquiéter.
Cela aurait donc dû être un happy end : seulement à notre arrivée, papa tomba malade et mourut d’un cancer virulent. J’appris également l’ancien métier de Kana : elle se prostituait. Je n’ai pas connaissance des détails de son aventure, je ne crois pas qu’elle était liée à un proxénète sinon elle n’aurait jamais pu partir. Mais c’est un boulot qui paye très bien, et elle l’a fait pour moi… ! Mon innocente Kana. Obligée de vendre son corps à des pervers, à 19 ans pour me permettre d’aller au collège… ! Cela m’écœura. Le pire était à venir : Kana décéda à son tour…d’une MST ! J’ai pleuré à son enterrement encore plus bruyamment qu’à celui de mon père. Je n’avais plus personne… ! Je n’avais que douze ans et dans la même année j’ai vécu l’arrachement des deux êtres que j’aimais le plus au monde, l’un a d’abord disparu et est mort tandis que l’autre a couché avec des inconnus pour moi… ! De brusques nausées se sont emparées de moi. J’aurai voulu me pendre et rejoindre papa, maman et Kana… ! Mais une main s’est posé sur mon épaule, je me suis retourné…j’ai reconnu la petite fille de la maison dans laquelle j’habitais depuis quelques semaines : Young Im. Un sourire d’ange, des yeux doux, une bouille à en faire craquer plus d’un, un petit corps de fée… ! D’un coup de baguette magique : je ne fus plus seul.
Peu à peu, j’ai reconstruit ma vie. Avec Yim(petit surnom que je lui donnais à l’époque), ma cadette d’un an, nous allions sur la tombe de mon père et celle de ma sœur aussi souvent que possible. Elle m’accompagnait toujours quand j’en avais besoin. Mais je ne voulais plus pleurer devant elle. Je voulais devenir un homme, de manière générale. Le fait que les autres ne me voient pas comme un homme n’était pas ce qui me dérangeait le plus. Je désirais simplement devenir un être sur lequel elle puisse se reposer, un homme comme mon père l’avait été. J’ai réalisé en me tenant devant leur tombe, un soir de Novembre, que j’avais envie de la protéger à mon tour et de devenir quelqu’un de fort. Je voulais qu’elle, au moins, me voie comme un homme.
Je me suis rendu compte que je l’aimais comme un homme aime une femme à l’âge de quinze ans. Et je me suis décidé à le lui avouer deux ans plus tard, après maintes réflexions de tous genres et surtout parce qu’elle avait déjà un petit copain au début. Je crus rêver, pris d’un étourdissement comme si une ivresse soudaine entravait mon cœur. Effectivement, la belle accepta mon amour. Même mieux : elle me le rendit. Elle avait seize ans en ce moment -là. C’était jeune mais notre amour était plus profond qu’une histoire d’âge.
Nous sommes restés ensemble pendant quatre ans de pur bonheur. Ma vie prenait un sens nouveau, j’étais le plus heureux des hommes. Je dis bien « étais ».
Je n’aimais pas toute la famille de Young Im, sa sœur était une manipulatrice sans nom. Heureusement, j’étais présent pour protéger ma douce qui s’est trop rapprochée de Young Il à mon goût. Pourtant, ma protection n’a pas suffi. En fait, je crois que Young Il, qui avait un mauvais caractère, s’était sincèrement rapprochée de Young Im et qu’elle voyait d’un mauvais œil l’arrivée d’un nouveau frère au sein de la famille. Et elle me le fît payer, tout en punissant également Young Im. Ce que je ne suis pas prêt de lui pardonner. Je suis allée chercher ma belle à la sortie des cours et c’est comme cela qu’une amie de Young Il m’a repéré. Elle a craqué sur moi, physiquement. Alors, quand nous sommes sortis le soir( Young Il, des amis à elles, Young Im et moi), ça a viré au drame voire même au cauchemar. Ils m’ont tendu un piège : ces soi-disant « potes » ont dit des obscénités à ma petite amie allant jusqu’à essayer de la tripoter. Evidemment, je l’ai défendue. La police est arrivée. Comme par hasard, les mecs ont été rapides pour se tailler aussi, mais pas nous. Et j’ai filé au commissariat. Attendez, c’est là que cela devient drôle…devinez qui était la fille du chef de police ? L’amie de Young Il Elle me fit sortir de là à une condition : que je devienne son mec. J’étais pris dans un fameux dilemme cornélien, digne d’une pièce de Corneille ou de Racine, comme il vous plaira selon vos références. Soit je restais en taule sur un compromis et j’inquiétais ma bien-aimée, soit je sortais avec l’amie de Young Il en espérant qu’elle se lasse de moi. Pour éviter de blesser ma belle plus que de raison, je décidais d’accepter sa proposition et de ne pas dévoiler la vérité à Young Im. Je l’ai donc plaquée avec une immense difficulté une semaine plus tard, essayant de tout faire pour qu’elle me déteste afin qu’elle se trouve quelqu’un d’autre en me disant que si Athena, l’amie de Young Il, finissait par se lasser de moi et que l’amour Young Im et moi était vraiment durable, alors elle reviendrait vers moi et je lui expliquerai tout.
Pourtant, un jour, Athena qui est une bête de sexe, m’a sauté dessus. J’ai voulu mettre un préservatif. Elle m’a dit que ce n’était pas la peine. J’étais à cheval sur ce genre de principe, vu que j’avais perdu ma sœur à cause d’une foutue MST. Pourtant, j’étais fatigué ce jour-là. Epuisé même. Athena me bouffait depuis de longs mois, Young Im et moi s’évitions mutuellement, mes parents adoptifs étant les siens, nous ne les avons jamais mis au courant de notre rupture,…bref, on a beau être jeune et fort, c’est le genre de choses qui nous enlève tout force de relever quoi que ce soit dans nos autres relations, surtout si celles-ci ont un lien avec celle qui nous a détruite, c’est-à-dire celle que j’entretenais avec Young Im.
Quelques mois plus tard, Athena s’est mise à ne pas être bien. Je l’ai emmenée de force chez le médecin, mine de rien je m’inquiétais un peu pour elle. C’est l’hiver de mes 22 ans qu’on apprit la terrible nouvelle : elle allait être mère. Quand son père l’apprit, il voulut punir son effrontée de fille. Passer ses caprices en me foutant en tôle, cela ne le dérangeait pas. Savoir qu’elle avait refusé que je me protège l’avait énervé. Il nous dit que nous devions tous les deux assumer. Athena n’eut pas la force de contrer son père, elle n’avorta pas. Nous avions donc décidé de mieux nous entendre à l’avenir et de devenir un vrai couple pour sauver cet enfant qui n’avait rien demandé.
Alors qu’Athena fût à quelques semaines de son accouchement, je reçus un texto de la part de ma belle Young Im : «  je pars mais il te suffit de me dire une phrase ou de venir me chercher pour que je décide de rester. » je n’ai pas saisi cette chance. Et son avion s’est crashé. Lorsque je l’ai appris, j’ai été voir mes parents en état de choc. Ils m’ont dit qu’elle leur avait annoncé qu’elle partait vivre une autre vie si je ne décidais pas de la reprendre. Nous avions coupés les ponts depuis qu’ils apprirent que j’avais mis une autre fille enceinte, mais là, ils m’en ont voulu à mort. Je n’étais plus leur fils. J’étais vraiment seul au monde. Il me restait une seule et unique chose : ma passion pour la danse. Je suis devenu l’un des plus grands producteurs du continent asiatique. Ma première chanteuse fût Lee Madison. Elle est devenue ma meilleure amie malgré notre différence d’âge. J’avais un fils et une femme en plus de la richesse. Et pourtant, la mort de Young Im dont je ne connaissais même pas l’emplacement de la tombe faisait plus que me peser. Je retombais peu à peu en dépression. Et pendant un an, je me suis enfermé chez moi : je ne voulais plus voir personne. J’ai laissé mon fils aîné, âgé d’une vingtaine d’années, s’en occuper vu qu’il en avait envie. J’aurai dû être là pour l’aider mais je ne l’ai pas fait…et puis j’ai reconnu les pas de Madison résonner dans les escaliers qui donnaient sur ma porte. Elle m’a glissé un petit papier :
«  Vous voulez réparer les erreurs de votre jeunesse ?
Retournez dès à présent dans le Séoul de 2020. » mon but était clair : je devais revenir en arrière pour sauver Young Im, et si possible la reconquérir malgré les griffes d’Athena.


    Unknown graphist.
      here's my creator ϟ
      ϟ pseudo;Arishia
      ϟ âge ;18 ans, la fleur de l’âge ! :p
      ϟ présence ; 3.5/7 car c’est fluctuant
      ϟ comment as-tu connu le forum? ; Je suis Shim Young Nae, l’une des premières membres du forum et administratrice donc évite de reposer cette question à l’avenir :p.
      ϟ commentaire ;Longue vie à BTS d’amour !!! <3

    Formulaire par Walrus pour Back to Seoul. Tous droits réservés.

    _________________

    I'm going crazy about you girl ! Young Im, you're my troublemaker !
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur



    » I've posted : 250
    » I live here since : 12/09/2011
    » I live in : Seoul
    » Activities : étudiant en droit - pro des petits boulots


    Listen to Me
    » School Year
    : 5e année de Droit
    » Activities
    : pro des petits boulots
    » All About Me
    : rêve de devenir flic ♣ bois trop ♣ se croit drôle ♣ intuitif ♣ n'a peur de rien

    MessageSujet: Re: Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni Lun 30 Avr - 17:16

    Very Happy

    Welcome again donc !

    _________________
    crédit vava by Doo
    crédit gif saranghaeobsession @ Tumblr


    Never cared for what they say
    Never cared for games they play
    Never cared for what they do
    Never cared for what they know
    Forever trusting who we are
    And nothing else matters
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur



    » I've posted : 24
    » I live here since : 30/04/2012


    MessageSujet: Re: Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni Lun 30 Avr - 17:23

    Very Happy Merciiiii !
    Hum, première fois que j'ai un souci de codage avec cette fiche mais ça va être rapidement réglé ! :3 Tu verras ce que je t'avais dit, pauvre petit Akiki ! :p

    _________________

    I'm going crazy about you girl ! Young Im, you're my troublemaker !
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    FONDATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 750
    » I live here since : 15/07/2010
    » I live in : Séoul
    » Activities : chant ; seconde année ~


    Listen to Me
    » School Year
    : 2nd Année en chant ~
    » Activities
    : Club de dessin & théâtre
    » All About Me
    : Grande fan de Kpop ♥ Danse sur tout ce qui lui tombe sous la main ♥ Raffole de la Barbe à Papa ♥ Tombe facilement Malade ♥ Se coupe souvent ♥ Aime cuisiner ♥ Voleuse de Téléphones portables qui déchire tout -oupas- ♥

    MessageSujet: Re: Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni Lun 30 Avr - 17:48

    AKIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA *o* ♥ *lui saute dessus, l'accroche sur son dos & y reste è_é*
    je t'aime tu sais (mais oui tu sais, suis-je bête ~) ♥ Bref, rebienvenue *o* On va pouvoir commencer notre rp enfin *o* (tu veux jouer aux cartes ?) d'ailleurs, va falloir qu'on se fasse un récapitulatif, tu connais ma mémoire hein ? ♥ mais on va avoir deux jours pour le faire face to face ♥
    je règle ce petit soucis de code *o*

    _________________

    you drive me crazy...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-seoul.chforum.net



    » I've posted : 24
    » I live here since : 30/04/2012


    MessageSujet: Re: Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni Lun 30 Avr - 18:33

    Tu m'as tuuuuuuéee fille XD-->" *lui saute dessus, l'accroche sur son dos & y reste è_é* " c'est pas " s'accroche sur son dos ? XD Vas y pour mettre Akira sur le tien ma petite fille ! :p <3 Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii en tous cas ! Oui, j'y ai repensé hahahaha ! " Tu veux aux cartes " devient notre phrase culte haha ! (a) Dur(non c'est mou...RAAAH FIREFOX sors de ce corps). <3 Je t'aime, vivement mercredi !!! *W* Moi aussi je t'aime ! On fera ce petit récapitulatif, ça sera drôle et d'autres idées vont faire surface telles que je nous connais ! *W*

    _________________

    I'm going crazy about you girl ! Young Im, you're my troublemaker !
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni

    Revenir en haut Aller en bas

    Silhtago gadeoni neo neo jeongmal wae ireoni

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Back to Séoul :: Administration :: cartes d'identités :: Acceptées-