AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Oh My God ! I don't care ! ♕

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



» I've posted : 35
» I live here since : 03/05/2012


MessageSujet: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 1:11



Moore Alisa"♥
i am ϟ
ϟ; Tae Yeon[So Nyeo Shi Dae].
ϟ; 19 years old. I know I’m young baby
ϟ; Baby, je t’aime si tu es un homme ♥~~.
ϟ; Célibataire et compte ne pas le rester♥.
ϟ; Other Stories.
ϟ; Mannequinat.
ϟ; 2ème année année.
ϟ; Yeonsei University.
ϟ; Sœur de Moore Shannon.

i am ϟ
ϟ character ; Le premier trait de caractère qui me saute aux yeux lorsque le nom « Moore Alisa » apparaît devant mes yeux est : son optimisme ! Cette fille est un véritable bonbon sur pattes. Malgré tout ce qu’elle a vécu(en fait, ce serait même en corrélation), cette jeune demoiselle âgée de dix-neuf ans est pétillante comme tout. Elle passe son temps à sourire. Elle est éblouissante, son sourire « colgate », en fait craquer plus d’un. Alisa est une véritable séductrice. Cette petite est une éternelle bonne-vivante, rayonnante comme le soleil qui surplombe le Japon en plein mois d’Août. Elle n’est pas très compliquée à comprendre de ce point de vue-là. Pour elle, la vie vaut la peine d’être vécue, point. Il est inutile de disserter longuement sur ce sujet parce que la « vie » se devait d’exister, sinon il n’y aurait rien, c’est tout. D’ailleurs, la perspective du vide et de la mort l’obsèdent. Elle ne supporte pas le calme qui plombe toute ambiance et la noirceur. Pour elle, tout doit être gai et coloré. Etant sensible, il lui arrive très souvent d’avoir des coups de blues et ils sont passagers. Il lui suffit de les consigner dans un journal intime ou d’en parler l’air de rien sans pour autant se plaindre pour réussir à les étouffer dans l’œuf. Elle est du genre à se prendre la tête pour rien mais travaille sur ce point pour garder son optimisme qu’elle qualifie aisément de « sans failles ». Oui, la petite exagère. Il est vrai que son dynamisme la pousse peut-être ç être extravagante…enfin, enlevez le « peut-être » ! Après tout, il n’y a aucun mal à ça : c’est en étant ainsi qu’elle est elle-même et qu’elle s’offre avec sincérité aux autres. Alisa est donc l’une de ces pin-up colorées qui sont naturelles et sincères. La jeune fille est une vraie pile électrique, un clown personnifié.

Elle est dépendante en amour comme en amitié même si elle tente de le cacher. Elle use également de ses charmes de manière peut-être un peu abusive, sans pour autant se prendre pour la « queen of ze world ». Elle est colérique et cela peut faire peur : quand cela ne va pas comme elle le veut, cette petite se transforme en une créature capricieuse qui n’hésite pas à rabaisser les autres pour avoir ce qu’elle veut. Et quand elle pique ses crises, pour une raison comme une autre, elle devient hystérique et effrayante pendant dix minutes avant de revenir comme une fleur… ! C’est assez folklorique. Résumons donc pour le moment : capricieuse et exigeante, optimiste, pétillante, dynamique, séductrice, souriante, extravagante, lunatique, colérique,… ! Elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds, se sent toujours l’âme d’une justicière et met les pieds dans le plat un peu trop souvent car elle réfléchit trop vite et que sa petite tête n’a pas le temps de tout bien analyser malgré son côté observateur. Elle a le sens de l’esthétique. Elle possède un petit côté enfantin malgré sa maturité. Elle s’entraîne souvent à outrance, quitte à se péter la santé et à laisser les autres s’inquiéter pour elle.
i am ϟ
ϟ so far i've... ;Je me souviens encore de cette silhouette alors que je suis grossièrement emmitouflée dans une épaisse couverture dont les bouts sont abîmés. Je la revois tourner autour de mon lit sur les rythmes endiablés d’une douce mélodie russe. Qui était cette petite fille sans nom dont le moindre geste est encore ancré dans ma chair aujourd’hui ? Elle essayait de retrouver sa jeunesse en ouvrant la bouche en espérant qu’un minuscule flocon aille se nicher dans le creux de sa gorge. Néanmoins, le plus souvent, c’était son œil qui en payait les frais. En y repensant, je pose mon index contre ma paupière gauche. J’avais tellement mal dans ces moments-là que j’en avais le tournis. Je déglutissais avec difficultés. J’avais peur. J’étais extrêmement angoissée, à un tel point qu’un feu ravageait ma cage thoracique en prenant un malin plaisir à la compresser. Je voulais me calmer, me dire que j’étais débile de réagir de la sorte. Mais cela n’arrangeait rien, au contraire, ma respiration se faisait dès lors de plus en plus difficile et des larmes brûlantes venaient envahir mes yeux. Quelques fois, je les laissais courir sur les vallées de mes joues, et elles devenaient des petits ruisseaux figés et glacés par le temps.

Vous voulez savoir d’où viennent toutes ces digressions ? Je ne suis pas assez claire. Je sais, c’est un défaut qu’on me rabâche depuis très longtemps. Je ne peux pas affirmer que cela remonte à ma naissance, parce que même si personne n’a la faculté de se souvenir consciemment de ce qu’il s’est déroulé pour nous une fois éjecté du corps maternel, la plupart des gens, j’imagine, savent plus ou moins décrypter le mystère qui a entouré ce jour si spécial de leur venue au monde. Sauf que je n’en fais pas partie. Je suis de ces filles sans nom, de ces sirènes qui ne peuvent que chanter pour s’enivrer sans espérer avoir une identité concrète dans ce monde concret. Je ne suis pas « rien », non. Si je devais me décrire, je dirai que je suis un être flottant entre deux univers à la fois distincts et confondus.

Je suis née en Russie le 18 Mai 1992. Enfin je suppose. Je ne sais pas d’où je proviens, car je ne suis pas comme toutes ces petites poupées russes. Mes yeux bridés me trahissent et je n’ai jamais été aussi naïve que pour croire, même sans explications, que je n’avais que des origines occidentales. Et cela me plaisait. J’imaginais un autre monde. Pourtant, le médaillon autour de mon cou en témoignait : d’une manière ou d’une autre, j’étais plus ou moins attachée à ce pays.

Je me souviens donc de quelques détails concernant ma petite enfance : j’ai été hébergée par un couple de restaurateurs. Je ne sais même pas comment j’en suis arrivée là. La mère de famille et mes deux grands frères s’en foutaient de moi. J’étais même le jouet psychologique du plus jeune des deux frères, qui avait pourtant neuf ans en plus que moi. Le seul que j’aimais bien dans l’affaire était mon père par procuration, que j’appelais « M. Roumanoff », je le considérais davantage comme mon grand-père, il était déjà très vieux avec ses longs cheveux argentés et sa longue barbe. Malheureusement, il fût chassé de la maison. Ne me demandez pas pourquoi, j’avais à peine onze ans à l’époque. Sa femme l’accusa d’adultère mais je n’en crus pas le moindre mot. Je voulais m’enfuir mais cette femme me surveillait. J’étais devenue son esclave depuis que mon père adoptif s’est vu dans l’impossibilité de m’aider en vue de sa disparition plus qu’inquiétante. Un soir, j’ai réussi à m’échapper. Le soir de Noël, en Janvier plus exactement, car la date de Noël en Russie n’est pas la même que dans les autres pays. Allez savoir pourquoi… ! Parmi les nombreux chants de Noël qui animaient la rue pullulant de gens pauvres tels que nous, j’ai trouvé le corps de mon « protecteur » transi de froid. Son nez rouge était le seul endroit découvert par les paillettes glacées. Ses mains étaient bleues : ce pâle arc-en-ciel fût un traumatisme pour la petite fille que j’étais : il est mort, le soir de Noël ! Évidemment, je me suis mise à culpabiliser. Je ne pouvais pas l’enterrer… ! Je ne savais pas comment faire… ! Je ne suis plus jamais retournée dans cette maison et pendant une semaine, j’ai vécu en mendiant dans les rues. J’ai jeté ma dignité dans les rues froides de Russie pour un peu de pain et une couverture. Soyons clairs : j’aurais pu y passer. Mon destin se mit à virer de bord quatre ou cinq jours plus tard… !

Je traînais du pied en trébuchant sur ma couverture dont les bouts traînaient sur l’asphalte remplie de monticules de neige. Je n’en pouvais plus : j’étais prête à m’étaler et à mourir entre les passants qui s’en fichaient bien du sort d’une petite fille qui allait avoir onze ans. Et puis j’ai entendu du rire, une bonne odeur de quiche s’est envolée pour venir narguer mes narines et une douce lumière orangée semblait repousser la blancheur trop forte de la matière gelée qui perçaient peu à peu mes uniques chaussures. J’ai regardé par la fenêtre : des filles bien habillées chantaient tandis que des hommes de tout âge les regardaient : certains faisaient peur, d’autres étaient en revanche, semblaient assez gentils. Je n’ai pas les autres pièces qui reconstituent le puzzle de ce souvenir. En tous les cas, c’est ainsi que je suis arrivée au cabaret «Night of ladies». J’y ai travaillé pendant deux ans en tant que serveuse. La patronne était une hypocrite de première mais je m’en fichais, je gagnais mon pain, elle m’avait acceptée – elle a dû avoir un peu pitié de moi, et puis l’une de ses filles préférées (car ces filles qui travaillent pour elles se font appeler « mes filles » par celle-ci, appelée Lena, m’a prise sous son aile dés qu’elle m’a vue grelotante et affamée devant leur porte-. J’ignorais que j’allais devenir l’une d’entre elles. La patronne m’attrapa le bras et m’entraîna dans une pièce où elle me montra une robe rouge et extravagante :

« Met ça ! Sinon je te renvoie ! Et chante ! » je n’avais pas le choix. Ma voix plut aux clients les plus exigeants et mon corps de fillette en pleine transformation n’avait pas l’air de les déranger. Au contraire. Cette femme n’avait pas eu pitié de moi à bien y réfléchir…elle avait juste vu en moi une petite fille qui, en grandissant, pourrait lui amener des clients.

Entre les rivalités cruelles, les amusements de la compagnie « innocente » que j’offrais à certains hommes en m’exhibant – sans en avoir le choix – sur scène et les amitiés en tous genre, une véritable passion pour le chant éclata. Cette voix qui était mienne m’avait donné le courage de vivre dans la misère la plus totale et m’élevait à présent. Pourtant, cette vie n’était pas de tout repos et je n’étais pas libre. J’ai fini par remplacer ma plus grande rivale, mon aînée de cinq ans, qui n’avait pas cessé de me mettre des bâtons dans les roues pour que je ne reste qu’une petite danseuse qu’on voit à peine derrière les plus grandes.

Un jour, alors que j’avais quasiment seize ans, tout a failli déraper. J’avais un corps de femme,
beaucoup le qualifiaient « de rêve ». Je n’irai pas jusque-là, seulement il est vrai que l’atmosphère féminine, bien que quelquefois bestiale dans les vestiaires, me plaisait. Chanter, bouger mon corps, me donnait une certaine liberté dans mon emprisonnement. Et au moins, j’avais une belle chambre et je mangeais à ma faim. Pourtant, ce soir-là, ce fût ma dernière fois que je me produisis au « Ladies Night ». En effet, un homme a tenté de me toucher et cela semblait exciter les hommes aux alentours : aucune fille n’a bougé pour m’aider, elles avaient trop peur. Je courais dans toute la salle en hurlant. L’homme me poursuivait et certains tentaient de me barrer la route, totalement ivres, le tout accompagné d’un rire gras. Interrompue d’une telle sorte dans mon chant, je me suis sentie en quelque sorte « salie ». Et ma sauveuse est arrivée : Moore Shanon. Cette belle brune était aussi une bridée, comme moi ! Coréenne plus précisément. Peut-être l’étais-je aussi. Mais cela importe peu car à ce moment-là, je me suis réfugiée dans ses bras tant j’ai eu peur. Certes, que pouvait-elle faire de plus dans ce genre de situation ? Mais le simple fait qu’elle veuille m’aider m’a profondément touchée, surtout qu’elle en avait omis qu’elle était elle-même mise en danger. Un homme est arrivé : son père. Tout le monde s’est calmé ! Qui était-il ? Un diplomate très influent, une sorte d’ambassadeur de la Corée du Sud en Russie, entre autre. Sa seule présence avait suffi à calmer les foules. Je vous passe tous les détails, mais il m’adopta. La suite fût comme dans un rêve.

Une petite sœur de rêve en guise de sauveuse, un papa qui nous gâtait à n’en plus finir – c’est bien simple, il céda tout à ses deux petites princesses, il m’a directement aimée quasiment comme sa propre fille -,…j’avais tout pour être heureuse. Ce diplomate, un américano sud-coréen, m’a adoptée sur un coup de tête. Je n’ai pas trop compris mais je n’avais pas à m’en plaindre : il m’arracha à cette maison de fou. Étrangement, j’étais triste de la quitter mais je ne pouvais plus continuer à vivre dans ce monde déréglé et malsain. Bref, tout alla pour le mieux. Il fît également des recherches et j’appris que j’étais la fille de la dernière fille d’un des chefs de la mafia russe dans laquelle il y avait pas mal de conflits intestins. Ma mère, avant de se faire tuer, sentant qu’elle n’en avait plus pour très longtemps, m’abandonna dans la première taverne venue, la plus isolée, afin d’éviter qu’on m’y retrouve, avec pour seule richesse, mon médaillon en or(je l’ai toujours caché du mieux que j’ai pu car il pouvait susciter un bon nombre de mauvaises convoitises mais j’ai tout de même eu de la chance que personne ne me l’ai enlevé) : Alisa, la seule preuve de mon prénom, de mon statut social ainsi que de mon origine russe. Mon père était un homme de passage, un Coréen, et il nous a donc simplement « abandonnées ». Voilà, c’était clair et net. L’apprendre ne m’a pas fait un très grand choc. En faites, cela m’a surtout permis d’aller de l’avant et j’en suis reconnaissante envers mon père adoptif !

En résumé, même si j’ai toujours gardé mon médaillon le plus secrètement possible, la tavernière a dû réussir à m’arracher au moins mon prénom dont j’ai dû me souvenir grâce à la vision de mon précieux bijou. A l’âge de onze ans, j’ai travaillé en tant que serveuse dans un cabaret dans lequel je suis devenue chanteuse jusqu’à mes quinze/seize ans.

Shannon et moi partagions tout. Absolument tout. On se levait : on était ensemble. On mangeait : on était ensemble. On dormait…bref, vous avez compris ! Je ne peux pas mettre de mots sur notre relation basée sur des petits plaisirs quotidiens et la richesse de notre famille. Je goûtais à la plus belle des libertés.

Je suis devenue une étudiante en mannequinat tout en prenant des cours de chant pour parfaire mon art avec les meilleurs professeurs que nous pouvions trouver à ma disposition. Shannon en disposa également. J’étais jeune et belle, j’avais dix-huit ans et la vie semblait me sourire comme dans un clip de K-Pop, bondissant d’une tristesse joyeuse ainsi d’une joie triste, d’une nostalgie qui vous fait sourire !

Par la suite, je suis devenue l’une des plus grandes chanteuses et mannequin d’Asie. J’ai d’abord été dans un groupe. A la séparation de celui-ci, je fus la seule à continuer ma brillante carrière. Même en vieillissant, mon talent vocal ainsi que mon attitude physique comme mentale m’ont permis de perdurer dans cette société séduisante, mais dont le point faible est bel et bien les idoles dites « kleenex » qu’on ne prend que pour leur jeunesse ou presque. Shannon n’a pas eu cette chance et est devenue celle qui s’occupe de moi : assistante et quelque fois photographe ! Ses clichés sont à tomber. Je lui ai déjà demandé si elle ne m’en voulait pas de ne pas être à mes côtés en pleine lumière et si cela ne la blessait pas. Elle me répondit toujours avec un splendide sourire que tout allait pour le mieux et que je ne devais pas m’en faire. J’étais tellement aveuglée par mon optimisme omniprésent que je n’ai jamais insisté.

Mais tout de même…Avoir 49 ans, ça se sent ! Alors que nous prenions le thé dans notre résidence située à Ulsan, au bord de la mer, je lui ai parlé de cette fabuleuse invention : et si nous remontions dans le temps ? Nous avons longuement débattu : l’éternelle pessimiste contre l’éternelle optimiste. Finalement, nous avons tenté l’expérience… ! Je croyais qu’elle le faisait pour qu’on soit ensemble et revivre la période tellement palpitante de notre jeunesse, dont je m’étais délectée après cette enfance si douloureuse. Mais j’appris une fois devant le fait accompli qu’elle voulait carrément changer de vie, bien qu’elle ait toujours dit que cette dernière ne servait à rien ! Et j’allais en apprendre bien plus par la suite…




    icon ÉDIT.
      here's my creator ϟ
      ϟ pseudo; Inspecteur Gadget (a
      ϟ Âge ;16282929191019 ans
      ϟ présence ; 3/7
      ϟ comment as-tu connu le forum? ; Partenariat
      ϟ commentaire ; Ce forum a un air qui gère la fougère ! ♛blabla

    Formulaire par Walrus pour Back to Seoul. Tous droits réservés.


    _________________

    Paparazziღ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    ADMINISTRATEUR ♥

    avatar

    » I've posted : 625
    » I live here since : 03/07/2011
    » I live in : Séoul


    Listen to Me
    » School Year
    : 6ème année en musique - guitare classique.
    » Activities
    :
    » All About Me
    : Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 1:29


      ♛ moore alisa;
      tu fais à présent officiellement partie des nôtres ~
      Tu peux maintenant courir faire ta fiche de lien, ainsi que les demandes tel que ta chambre ou ton logement, tes clubs. Après avoir lu les indications bien-sûr. ♥ Tu peux aussi créer ton portable & ton Mail. Ah oui & en cas de problème; contacte Park Young Im ; Kang Jae Wook ou Shim Young nae. Nous sommes tous là pour ça ♥

      Amuse toi bien ici, parmi nous ~


      (btw merci de ton inscription & j'adore ta fiche o/ ♥)

    _________________

    blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur



    » I've posted : 35
    » I live here since : 03/05/2012


    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 2:00

    Merci pour la validation et le compliment Jae Wook ! *____*
    J'ai répondu à ta demande de liens ! <3 Et peux-tu me mettre ma couleur s'il te plait ? <3 Désolée d'être chiante ! T_T

    _________________

    Paparazziღ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    ADMINISTRATEUR ♥

    avatar

    » I've posted : 625
    » I live here since : 03/07/2011
    » I live in : Séoul


    Listen to Me
    » School Year
    : 6ème année en musique - guitare classique.
    » Activities
    :
    » All About Me
    : Déteste les écureuils ϟ Claustrophobe ϟ Fan de Monopoly ϟ Geek à ses heures ϟ Peut passer beaucoup de temps dans l'eau sans respirer ϟ Ment parfois sur son âge ϟ Gaucher ϟ Ne supporte pas l'alcool ϟ Se déguise souvent en chat ϟ Porte toujours un slip « Super-héros »

    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 2:01

      Il me semblait bien oublier quelque chose /out/ ♥

    _________________

    blue love ϟ « i was born, i met you and i have loved you to death... my cold heart that has been dyed blue, even if you've left, i'm still here. again tonight, underneath that blue moonlight, i will probably fall asleep alone; even in my dreams, i look for you and wander around while singing this song »
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur



    » I've posted : 250
    » I live here since : 12/09/2011
    » I live in : Seoul
    » Activities : étudiant en droit - pro des petits boulots


    Listen to Me
    » School Year
    : 5e année de Droit
    » Activities
    : pro des petits boulots
    » All About Me
    : rêve de devenir flic ♣ bois trop ♣ se croit drôle ♣ intuitif ♣ n'a peur de rien

    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 9:26

    Oh mais je t'ai même pas vue passer toi ! ♥

    Welcome Alisa !

    _________________
    crédit vava by Doo
    crédit gif saranghaeobsession @ Tumblr


    Never cared for what they say
    Never cared for games they play
    Never cared for what they do
    Never cared for what they know
    Forever trusting who we are
    And nothing else matters
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur



    » I've posted : 35
    » I live here since : 03/05/2012


    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 9:43

    ♥ Oui, j'ai été validée comme une fleur très tôôôôt dans la matinée mais merci d'être venu me " bienvenuer " mister ! ♥

    _________________

    Paparazziღ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    FONDATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 750
    » I live here since : 15/07/2010
    » I live in : Séoul
    » Activities : chant ; seconde année ~


    Listen to Me
    » School Year
    : 2nd Année en chant ~
    » Activities
    : Club de dessin & théâtre
    » All About Me
    : Grande fan de Kpop ♥ Danse sur tout ce qui lui tombe sous la main ♥ Raffole de la Barbe à Papa ♥ Tombe facilement Malade ♥ Se coupe souvent ♥ Aime cuisiner ♥ Voleuse de Téléphones portables qui déchire tout -oupas- ♥

    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 20:28

    taeyeon o/ je veux un lien de la mort qui tue tout sur son passage beaucoup TaeSun c'est le bien en personne ♥
    Bref, bienvenue en retard~

    _________________

    you drive me crazy...
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-seoul.chforum.net



    » I've posted : 35
    » I live here since : 03/05/2012


    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Jeu 3 Mai - 23:18

    *W* YOUNG IM ! C'est trop mignon à toi quoi ! Et on a les mêmes goûts ! Bien sûr que TaeSun est le bien !! *W*

    _________________

    Paparazziღ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    ADMINISTRATRICE ♥

    avatar

    » I've posted : 457
    » I live here since : 20/06/2011
    » I live in : Séoul
    » Activities : Etudiante & danseuse professionnelle(bien qu'elle ait encore du chemin à faire)


    Listen to Me
    » School Year
    : 3ème année
    » Activities
    : Danseuse professionnelle mais pas encore vraiment connue et étudie les lettres.
    » All About Me
    : A " peur " des hommes, est froide aux premiers abords, adorable, sensible, créative, passionnée,...

    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕ Ven 4 Mai - 0:08

    MAIS COMMENT J'AI TROIS PLOMBES DE RETARD(je suis très discrète avec ça). Membre modèle qui a fini sa fiche tellement vite...pas bien ça è_é * Pas bien *<--- je vais me frapper à cause du nombre de conneries que je débite à la seconde, sérieux :p ! WELCOME PARMI NOUS *_* JE VEUX ET J'EXIGE UN LIEN QUI PÉTERA DU FEU !!! N'hésite pas si tu as la moindre question ! <3

    _________________


    Mister Taxi, take me everywhere !ஐ
    Revenir en haut Aller en bas
    Voir le profil de l'utilisateur


    Contenu sponsorisé




    MessageSujet: Re: Oh My God ! I don't care ! ♕

    Revenir en haut Aller en bas

    Oh My God ! I don't care ! ♕

    Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
    Page 1 sur 1

    Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
    Back to Séoul :: Administration :: cartes d'identités :: Acceptées-